crash airbus Comores

Sombre actualité aux Comores

 

Après la terrible nouvelle du crash survenu cette nuit aux Comores, toutes nos pensées et prières vont vers les victimes de cette tragédie et vers leurs proches.

 

ACCIDENT - L'avion avait 153 personnes à son bord, dont 66 Français...

Après le drame du vol AF447 entre Rio et Paris, une nouvelle catastrophe aérienne touche le constructeur aérien. Un Airbus A310 de la compagnie Yemenia, transportant des passagers en provenance notamment de Roissy et de Marseille, entre Sanaa (Yémen) et Moroni (Comores), a disparu dans la nuit de lundi à mardi entre le Yemen et les Comores avec 153 personnes à bord, dont 11 membres d'équipage et 66 Français. La carlingue a été repérée. Selon l'Avion civile du Yémen, des corps auraient été repérés: «des cadavres flottant à la surface de l'eau ont été vus et une nappe de carburant a été repérée à quelque 16 à 17 milles marins de Moroni», a déclaré Mohammad Abdel Kader, lors d'un point de presse à Sanaa.

L'appareil se serait «abîmé en mer à quelques kilomètres des côtes» comoriennes alors qu'il se trouvait «en phase d'atterrissage». Selon certaines informations, une aile de l'avion aurait touché l'eau, mais les causes exactes du drame restent inconnues. Pour Gérard Feldzer, ancien pilote et directeur du Musée de l'air du Bourget, joint par 20minutes.fr, «ce qui est sûr, c’est que la météo est merdique dans ce coin-là. La piste est courte, donc c’est jamais évident de se poser aux Comores. Là, comme l’avion était apriori en phase d’approche, je pense qu’il a dû se faire piégé par la météo et toucher l’eau. En tout cas, ça n’a rien à voir avec l’accident du vol d’AirFrance.»

La plupart des passagers sont des ressortissants de France et des Comores

De source aéronautique à Paris, on avait indiqué dans un premier temps qu'un Airbus de Yemenia, parti de l'aéroport parisien de Roissy, avait disparu dans la nuit de lundi à mardi entre le Yémen et les Comores. En fait, un A330-200 de Yemenia avait décollé lundi de l'aéroport parisien de Roissy, embarquant 67 personnes, pour faire escale à Marseille, embarquant 61 personnes à destination de Morini, puis à Sanaa au Yémen où les passagers ont changé d'appareil pour embarquer à bord d'un A310, a ajouté la même source.

L'A310 a ensuite décollé pour Djibouti, puis Moroni, aux Comores où il devait arriver à 1 heure, heure de Paris. L'avion a disparu des écrans radar. Il s'agit du vol IY 749, selon le site internet d'ADP. Un PC de crise a été activé à Roissy peu après 5 heures du matin.«La plupart des passagers sont des ressortissants de France et des Comores», a déclaré un responsable de la compagnie aérienne, indiquant que des vedettes avaient été dépêchées sur place à la recherche d'éventuels survivants.

"Un avion super fiable"

L'Airbus A310 est un avion fiable selon Gérard Feldzer: «il date des années 1980. Là c’était un seconde main, mais le fait qu’il soit ancien ne signifie pas qu’il soit dangereux. En plus, Yemenia n’est pas une compagnie qui fait partie de la black-list, elle a beaucoup d’argent, donc en général c’est plutôt bon signe pour les appareils. L’A310, c’est l’avion que j’ai préféré. Il est moderne, dispose d’écrans télé et d’une aide au pilotage, mais il reste mécanique. Pour moi, c’est un avion super fiable, et tous les gens que je connais n’ont que de bons souvenirs avec.

La France devrait dépêcher d'important moyens de recherche depuis la Réunion, avions et bateaux (deux bâtiments de la Marine nationale et un Transall), afin d'aider aux recherches, l'archipel des Comores ne dispose pas pour sa part de moyens de recherche.

Un numéro d'information a été mis à disposition des familles : 01-48-64-59-59.

Sources : site internet du journal 20mn : http://www.20minutes.fr/article/335802/Monde-Un-Airbus-A310-s-abime-en-mer-au-large-des-Comores.php


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×