fragments'd'une écriture en pays

SUIVI : exposition à Mitsoudje

 

Le mois dernier, nous vous annoncions la tenue de l'exposition « Fragments d’écriture en pays de lune|zipindi za maandzishi harumwa ntsi ya mwezi »dans la ville de Mitsoudje. Rappelons ici que cette exposition a été montée avec le soutien d'YSIA en partenariat avec Washko Ink., BillKiss*, Muzdalifa House, Bouquinerie d’Anjouan et la Bibliothèque de Mirontsy. Une action qui correspond parfaitement à notre volonté de contribuer, dans la mesure de nos moyens, au rayonnement culturel des Comores.

Suivi d'une conférence animée par Lyassian Iliasse et Soeuf Elbadawi, auteur de Moroni Blues, paru aux éditions Bilk & Soul, cet événement organisé par Irchad Ousseine Djoubeïr le 3 juillet dernier, a permis de rassembler tous ceux qui s'intéressent aux problématiques de la littérature comorienne francophone.

Les photos sont signées Irchad Ousseine Djoubeïr :

Photo  Irchad Ousseine Djoubeïr

 Une exposition de qualité sur la littérature comorienne

 

 

Photo  Irchad Ousseine Djoubeïr

Un des deux animateurs de cette rencontre à Mitsoudje, Soeuf Elbadawi,

auteur de Moroni Blues

 

 

Photo  Irchad Ousseine Djoubeïr

 Débutés dans l'après-midi, les échanges avec l'assistance se sont prolongés jusqu'à 21h !

 

Conférence très suivie à Ikoni

 

 Pour mémoire, le samedi 23 avril 2011, [à la demande d'YSIA] l’exposition Zipindi za maandzishi ya kiKomori|fragments d’une écriture en pays de lune, proposée par Washko Ink.était au CLAC d’Iconi, cité côtière de l’île de Ngazidja, avec (au programme) une conférence animée par Aboubacar Said Salim, doyen des auteurs comoriens de langue française, et Soeuf Elbadawi, auteur de Moroni Blues/ Chap. II.

Rappelons également qu'YSIA avait  participé au financement de l'exposition...

Grâce à Soeuf Elbadawi, voici les images de l'événement!

Crédit photo Soeuf Elbadawi 

   Aboubacar Said Salim (ici au micro) et Soeuf Elbadawi ont donné une conférence de qualité à Ikoni.

 

Crédit photo Soeuf Elbadawi

 L'assistance attentive n'a pas manqué d'intervenir et d'interroger les écrivains présents.

 

 

Crédit photo Soeuf Elbadawi

 Salle comble au CLAC d'Ikoni : la littérature comorienne aurait-elle trouvé son public ?

 

 

 

 

Cette action devrait être rééditée en juin avec une autre structure partenaire d'YSIA et dans un autre lieu.

Affaire à suivre...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×