tanzanie

Démenti du COSEP

Les Morceaux repêchés à Djomani ne sont pas des restes humains

Comores - Le Centre comorien des opérations de secours et de protection civile (COSEP) a démenti, dans un communiqué remis à la presse à Moroni, les informations qu'il a diffusées jeudi matin selon lesquelles des restes de corps des victimes du crash du A310 avaient été repêchés au large de Djomani, au nord-ouest de la Grande- Comore.

Après les analyses réalisées par les équipes médicales et techniques comoriennes assistées des médecins légistes français et yéménites, il s'est avéré que les restes des corps repêchés par des pêcheurs de Djomani sont des restes de mammifères marins, indique le COSEP dans son communiqué, précisant qu'il s'agit de baleines.

Des informations diffusées dans la matinée de jeudi par le ministère des Relations extérieures des Comores et confirmées par les autorités du COSEP avaient fait état de corps retrouvés dans la zone supposée du crash, à Djomani, à près de 15 km de l'aéroport où a tenté de se poser l'Airbus yéménite qui a crashé le 30 juin dernier aux Comores.

Par ailleurs, deux corps ont été enterrés parmi les 15 corps retrouvés près des côtes de l'île Mafia, au sud de Zanzibar, en Tanzanie, selon une source proche du ministère des Relations extérieures des Comores, qui a indiqué que les douze autres ont été ramenés dans une morgue à Dar es-Salam, alors qu'un dernier, non encore repêché, est toujours accroché à un débris de l'appareil yéménite.
 
Moroni - 09/07/2009

Par Mohamed Hassani, correspondant de la PANA
Source : http://www.afriquejet.com/ocean-indien/comores/les-morceaux-repeches-a-djomani-ne-sont-pas-des-restes-humains-2009070931339.html

Macabres découvertes en Tanzanie

Une partie de l'airbus et des corps repêchés au large de la Tanzanie

 

MAFIA, Tanzanie - La police tanzanienne a récupéré en mer un morceau d'épave estampillé Deutsche Airbus, appartenant semble-t-il à l'avion qui s'est abîmé le 30 juin au large des Comores, a constaté un journaliste de Reuters.

Sur l'île de Mafia, en Tanzanie, transport d'un morceau d'épave récupéré en mer et estampillé Deutsche Airbus, appartenant semble-t-il à l'A310 de Yemenia qui s'est abîmé le 30 juin au large des Comores. (Reuters/George Obulutsa)

Sur l'île de Mafia, en Tanzanie, transport d'un morceau d'épave récupéré en mer et estampillé Deutsche Airbus, appartenant semble-t-il à l'A310 de Yemenia qui s'est abîmé le 30 juin au large des Comores. (Reuters/George Obulutsa)

Les autorités tanzaniennes ont annoncé mardi avoir repéré près de l'île de Mafia des débris et 13 corps qui pourraient être ceux d'occupants de l'Airbus A310 de Yemenia qui s'est abîmé avec 153 personnes à bord pour une raison encore inconnue.

Huit de ces corps ont été récupérés depuis par la police tanzanienne, a déclaré à Reuters le commissaire de district de Mafia, Monzie Mangochie.

Jusqu'à lors, seule avait été retrouvée l'adolescente franco-comorienne Bahia Bakari, l'unique rescapée de l'accident, secourue après être restée douze heures accrochée à des débris.

Mercredi, deux hommes ont été vus tirant une pièce d'avion plate et de grande taille, sur laquelle était vissée une petite plaque de métal portant la mention "Deutsche Airbus GmBH".

D'autres transportaient un corps protégé par une bâche de plastique, retrouvé près des débris. Trois autres corps enveloppés dans des sacs mortuaires se trouvaient à l'arrière d'un véhicule de police.

"Nous travaillons dans des conditions très difficiles", a dit le commissaire Mangochie, en montrant les vagues qui déferlaient sur les côtes et compliquaient les accès à l'île.

Les opérations de recherche d'autres survivants ont été abandonnées cette semaine et les équipes de secours tentent désormais de localiser les victimes, mais disent croire que beaucoup des occupants sont restés bloqués dans l'épave.

Aux Comores, les équipes de secours ont détecté un signal des "boîtes noires" mais il faudra peut-être du temps pour atteindre l'épave de l'appareil, qui pourrait être à une profondeur atteignant 500 mètres.

On ne sait pas encore précisément quelle pièce a été récupérée mercredi. Les pièces de l'appareil viennent de divers sites dans quatre pays, dont l'Allemagne, où ont été fabriqués la queue, le fuselage arrière et avant et les freins.

Source : site internet de l'Express http://www.lexpress.fr/actualites/2/une-piece-d-airbus-et-des-corps-repeches-au-large-de-la-tanzanie_773409.html

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site